Logo, web :
le grand retour des nationalisations !

image

Encore une production graphique ébouriffante. Le logo lauréat du concours de la présidence française de l’Union Européenne est publié (si j’ai bien compris le communiqué de l’AFP ce serait Starck le D.A.) Avec – comment, vous ne l’avez pas remarquée ?- une référence tout en finesse à la patte personnelle (encore) du président S. Le côté porte-manteau est du plus bel effet, j’en ignore la symbolique :-)

Ne parlons pas de la typographie déséquilibrée jusqu’au visible, cette citation de la photo officielle du président de la France par Philippe Warrin qui a été déjà bien décortiquée par les spécialistes de l’image donne l’impression de remuer le couteau dans la plaie… (voir La boite à images qui analyse cette photo ratée en regard de celles des précédents locataires de l’Élysée ou le blog oui non).

Quoi qu’il en soit des “qualités” de cette image, un bel exemple de “nationalisation” de la fonction.

Chouette une autre (et vraie) nationalisation !

À propos de l’Élysée, bien que je n’aie rien contre le secteur public, au contraire, j’avais sans l’écrire à l’époque, noté le profond bouleversement du site web de l’Élysée.

Auparavant plutôt institutionnel et relativement “neutre” comme on peut le voir sur Internet Archive, et ce, même en période de campagne électorale, le site de l’Élysée est devenu un recyclage pur et simple du site de campagne de Nicolas Sarkozy.

Comme on peut le voir, les armes de la république ont été remplacées par la trombine de Nicolas et les gardes républicains sont sous la ligne de flottaison d’un palais (qui semble sombrer). Le logo NS-TV a été simplement été remplacé par PR-TV !!

Je m’interrogeais sur les conditions de “cession” de la prestation de l’agence de pub de Neuilly qui a réalisé le site du candidat, à l’État. Peut-être dans les archives de la Cour des comptes dans quelques années… En tout cas, une commande distincte aurait pu être faite, avec une étude précise des besoins de l’Élysée, qui – théoriquement – ne sont pas les mêmes que ceux d’un candidat (à moins que…). En tout cas, ironie du sort, avec ce site on a pu se réjouir : Enfin une nationalisation ! depuis Mitterand, on attendait ça ;-) Il a de la ressource le Nicolas.