Gros problème… en trois lettres.

Réponse ?

Peu de temps pour bloguer, alors pourquoi ne pas se mettre directement le cul devant la télé ? Puisqu’il paraît qu’il faut regarder la télé pour se tenir informé… Un petit documentaire donc – terrifiant – dont la diffusion a été encore “retardée” sur la chaîne Canal+ (màj j’aurais du écrire “aurait” – voir les commentaires). On y explique comment nous devenons des cobayes, avec des aliments qui ont pourtant donné des résultats très inquiétants aux tests sur animaux.

OGM donc. Négligences, ignorance, intérêts, influences, système de vote européen, une addition fatale qui a donné un “oui”, là où il est évident qu’il fallait un “non”. Terrifiant. L’info n’est pas nouvelle, elle est vérifiée, mais montré ainsi, c’est vraiment saisissant. Quels moyens d’action, à l’heure où José Bové est condamné, c’est confirmé aussi, à de la prison ferme ?

Encore 10 petites minutes ? Grace à Hervé Le Crosnier, cette conférence de Gilles-Eric Séralini, chercheur en biologie moléculaire à Caen qui connaît bien le terrain OGM (ancien pro-OGM).

Je ne sais pas vous, mais moi, bien terre-à-terre, après ça je commence direct par regarder d’un peu plus près ce que je mange, et ce que mange mon petit enfant, et là ça devient l’angoisse (plusieurs associations de consommateurs répertorient ces aliments menaçants voici le guide mis à jour par Greenpeace (pdf)).

Il reste à manifester son inquiétude. Et si le bulletin de vote du citoyen est parfois moins efficace que le porte monnaie, alors les consommateurs peuvent rejoindre les militants – à leur manière (cela peut se faire par écrit, voir par exemple ces modèles de lettres).

Dans le tiroir, le mail reçu aujourd’hui d’Hervé Le Crosnier, on se croise, on se relaie :-) (et c’est même pas fini…)

Message d’Hervé Le Crosnier :

Bonjour,

C'est aujourd'hui 7 février à 14h que la Cour de cassation
rendra son verdict concernant les "faucheurs volontaires d'OGM"
et notamment José Bové.

Avant ce verdict, et plus encore après, la consultation d'une
petite vidéo vous sera des plus instructive sur les relations
entre la recherche scientifique et le mouvement social.

La vidéo est sur YouTube... et espérons-le bientôt sur de
nombreux sites :
<a href="http://www.youtube.com/watch?v=N4VzQF5Spzg">http://www.youtube.com/watch?v=N4VzQF5Spzg</a>

Il s'agit d'une "mise en images" de l'enregistrement audio
réalisé le 23 novembre 2004 à l'Université de Caen. Ce soir
là se tenait un meeting sur "La désobeissance civique".
A côté de José Bové, à la tribune se succédaient des
chercheurs de l'Université de Caen et des militants,
notamment les quinze "faucheurs volontaires" de Basse-Normandie.

La vidéo est construite sur l'intervention très claire, et
en même temps très émouvante de Gilles-Eric Séralini, chercheur
en biologie moléculaire à Caen, et auteur de nombreux livres sur
la question des OGM.

Il y raconte à la fois son propre parcours, de chercheur plutôt
"pro-OGM" a une opposition radicale aux OGM alimentaires en
plein champ. Il décrit aussi la manière dont la Confédération
Paysanne s'est prononcée contre les OGM.

Loin de l'image d'Epinal d'une opposition "idéologique",
il raconte l'organisation par la CP européenne d'un débat
contradictoire, entre lui-même et le chercheur de Novartis qui
est le "père des OGM". Il montre que c'est un débat éclairé,
long, pertinent qui a précédé la prise de position de la
Confédération Paysanne.

Loin d'être anti-scientifique, cette démarche est au contraire
celle là même qui préside aux évolutions de la pensée.

Mais allant encore plus loin, Gilles-Eric Séralini raconte
les actions des lobbies de l'agro-industrie, et finit par
expliquer que la désobeissance civique des faucheurs d'OGM est
finalement une forme supérieure d'obeissance à l'intérêt
collectif et une action militante qui peut seule remettre de la
démocratie au coeur de ce débat.... en attendant un référendum
et un véritable débat public sur cette question.

Si cette vidéo vous interpelle, n'hésitez pas à la faire
connaître.

Et pour mieux enfoncer le clou, allez voir la vidéo d'une
émission de Canal + dont la diffusion est toujours retardée.
Elle aussi remet en cause le discours soit-disant "scientifique"
des lobbies de l'agro-industrie :
<a href="http://video.google.fr/videoplay?docid=-8996055986353195886">http://video.google.fr/videoplay?docid=-8996055986353195886</a>


A l'image des grèves ouvrières avec occupation, la
"désobeissance civique" des paysans et des faucheurs volontaires
est la forme moderne d'irruption du peuple dans les débats
politiques... puisque la vie démocratique est si appauvrie qu'il
est impossible de se faire entendre autrement.

Hervé Le Crosnier