YouTube, le web comme la télé au bon vieux temps du général.

imageVous avez déjà vu dans bien des blogs (pas ici :-) des vidéos avec un gros bouton play au centre et un logo “youTube” en bas. On les voit partout, souvent les mêmes partout d’ailleurs ;-) Symmmpaaa, hein ? Sympa ??

Etienne Mineur dans son blog hautement recommandable en avait publié une vraiment rigolote ici. Je l’aimais bien cette vidéo, je suis revenu pour la revoir sur le blog d’Étienne et, eh bien, elle lui a été retirée (il constate après coup : “visiblement le réalisateur de la première vidéo, Guillaume Reymond, a stoppé la diffusion par YouTube et DailyMotion de sa vidéo. Dommage, ça lui faisait pas mal de promotion (encore un furieux du CopyRight;-)…“). Putain : Mineur censuré pour abus de space invaders !!! Circonstance aggravante : insertion d’objet flash abusif.

Une vidéo retirée sans aucune explication claire en fait (hypothétiquement donc à la demande de son auteur), et dont la censure se répercute ainsi instantanément et effectivement de blog en blog, exactement à l’inverse de ce qu’est le web (un fichier est censuré sur un site, le voici sur un autre). Un message monstrueusement hypocrite (agrandir l’image) de Daily motion, écran noir qui censure et s’excuse en même temps, tout en se référant à une “politique” de contenu sans plus de précision… Mais c’est-y-pas un vrai signe de la mutation du web en media de type broadcast et du pouvoir de ces sociétés sur la blogosphère ça ? Quel est le statut de cet article de blog illustré, et qu’est-ce qu’un document ainsi contrôlable et modifiable par un tiers ? Il serait moins choquant selon moi que le blog renvoie par un lien à une page où l’on peut voir la vidéo, et que ce lien se trouve rompu ou remplacé par une explication.

Par ailleurs, pour ceux qui lisent l’anglais, il est intéressant de voir que par leur conditions d’utilisation (que je suis évidemment forcé d’accepter pour y placer une vidéo), il semble que je cède la propriété pleine et entière de mes créations (qu’ils appellent si joliment contenus) à la firme qui édite Youtube (lire l’article de boing boing) qui se réserve le droit de les exploiter commercialement. Aussi répugnant que séduisant ce web 2.0, non ?

Voilà pourquoi je n’aime vraiment pas, mais alors vraiment pas, la vidéo flash qui permet les “youtube” et “dailymotion” et la centralisation “live”. Distribuons donc des fichiers mpg archivables et lisibles par tous, et multiplions-les. L’espace disque ne manque pas, la bande passante non plus. Mettez donc vos photos sur flickr, vous verrez bien ce qu’ils en feront, avec ou sans vous…

Allez, sans rancune, une petite vidéo surprise pour le fun !